TEAM CITOYENNE

DANS LA PEAU D UN ACTEUR DE LA GESTION DE CRISE

Famille Citoyen

Un exemple pour être plus concret …

J’habite une grande ville. J’exerce une profession de cadre intermédiaire au sein d’une société de service informatique. Je vie en couple et nous avons 2 enfants. La famille Française standard.  L’un cadre intermédiaire dans le privé et l’autre dans le public. Deux cadres intermédiaires, l’un et l’autre travaillant sur des zones urbanisées tout en habitant assez loin de ces mêmes zones du fait des loyers et du prix du terrain. Nous avons donc choisi de faire construire au sein d’un lotissement nouvelle génération au sein d’un quartier dortoir lui même dans une petite commune dortoir…. Nous partons l’un et l’autre tôt afin de nous rendre à la gare ou bien à l’arrêt de bus, sans oublier de déposer les enfants à la croche pour l’un et en périscolaire pour l’autre. Chacun d’entre nous a environ 45mn à 1h de trajet avant de rejoindre son lieu de travail. J’avoue que ceci nécessite un réglage d’horloger afin de s’assurer que les enfants puissent être récupérés à temps. A deux reprise nous étions en retard et une fois il a fallu que ce soit la gendarmerie qui nous appelle pour pouvoir aller chercher nos deux petits. Saleté d’interruption des transports collectifs!

Ma vie est parfaite. Mon patron est assez compréhensif de mes contraintes horaires du fait des transports collectifs que je prends quotidiennement du fait que j’habite loin. S’i est une chose dont tout le monde parle mais qui est loin d’être optimisé ce sont bien le développement des transports collectifs. Et la voiture? Et bien pas possible avec deux cadres qui travaillent à deux endroits assez éloignés pour pouvoir co-voiturer. Mon patron n’a pas voulu mettre en place le télétravail. En effet, nous effectuons essentiellement de la recherche et du développement et donc cette pratique a ses limites, alors même que nos projets reposent sur de l’innovation collective et de la créativité d’équipes. Par contre, l’aléa des commandes engendrent des activités assez irrégulières pour pouvoir disposer d’horaires fixes.

Mon binôme est plus stable dans la fonction publique mais les objectifs de performance sont bien là et ses horaires sont depuis plusieurs années de plus en plus flexible. Pas plus de télétravail pour elle mais du fait que son travail de management nécessite sa présence auprès des agents. Comme elle le dit, le management à distance des agents n’est pas une sinécure et ne s’apprend pas ! Donc elle ne télétravail pas mais il lui arrive de ramener du travail à la maison, le soir, les enfants endormis.

Il y a un texte qui demande aux employeurs d’envisager le télétravail pour certains. Mais bon, le lotissement où nous habitons ne dispose pas de la fibre et les liaisons sont suffisamment mauvaises pour imaginer ce que ceci serait si toutefois nous étions plusieurs en télétravail!

Le WEnd, nous avons les courses à faire, en plus des activités pour le plus grand des enfants. Heureusement, il nous reste le dimanche pour nous poser, quand il n’y a pas les travaux classiques à réaliser de la maison, ou bien quelques amis et la famille à qui nous devons rendre visite.

En fait, notre vie est en quelques sorte mécanisée, avec les mêmes choses à faire chaque semaine, et stressante de part les courses et la multitude de chose auxquelles nous avons à penser. Tout ça pour me rendre compte que dans notre lotissement, nous connaissons finalement assez peu nos voisins et les habitants, qui doivent avoir le même rythme que nous. En fait, les seules personnes à qui nous disons bonjour quotidiennement sont celles qui finissent pas se trouver le matin dans les mêmes transports collectifs que nous. Les visages familiers d’abord distants se sont au fil du temps couverts d’un sourire au croisement de nos regards et puis esquissent maintenant un bonjour. Puis tout le monde se renferme très vite sur son téléphone portable ou bien son ordinateur afin de préparer sa journée de travail en attendant que nous arrivions à notre poste de travail.

Avec ce rythme, les réseaux sociaux et les chaines d’information continue me permette de garder le contact avec le monde et son actualité, même si parfois je me dis que la pertinence des informations transmises sont plus que douteuses et que suivre plusieurs fois par jour les actualités ressemble à une volonté de marteau thérapie ! Finalement, les discussions au travail restent les plus essentielles afin de partager les informations, avec un peu de sens critique quand bien même ce dernier semble parfois tarit, écraser par le rythme imposé de la vie de chacun.